LE TRÈS SAINT ROSAIRE

LE 7 OCTOBRE
LE TRÈS SAINT ROSAIRE
2e classe – Blanc.

IMG_3060
C’était la coutume» chez les nobles au moyen âge, comme autrefois chez les Romains, de porter des couronnes de fleurs ». On offrait ces couronnes aux personnages de distinction, à titre de redevance. Souveraine du ciel et des âmes, la Vierge a droit aux mêmes hommages, aussi l’Église nous exhorte t’elle à lui offrir un triple chapelet, ou trois couronnes de roses, auquel elle donne le nom de rosaire. C’est pour rappeler la victoire de Lépante sur l’Islam le 7 octobre 1571, victoire due à la recitation du chapelet, que fut instituée une fête de Notre-Dame du saint Rosaire. Cette fête, d’abord locale, fut ensuite étendue à l’Eglise universelle.
Le pape S. Marc, dont on fait mémoire, ne gouverna l’Église que pendant quelques mois (336). On fait également mémoire d’un groupe de quatre martyrs : S. Serge et S. Bacchus sont des martyrs orientaux du IIIe siècle qui eurent au forum romain un Sanctuaire qui a disparu ; S. Marcel est un martyr de Capoue, de S. Apulée on ne connaît guère plus que le nom.