Hostie saignante à Alost

Le dépliant avec explications

HOSTIE SANGLANTE À ALOST

(7 juillet 2016 – 17H45)

Le 7 juillet à 17H45 à Alost (Belgique) une hostie a commencé d’elle-même à se colorer d’un ton rouge-sang. Le phénomène se produisit dans l’habitation du Père Eric Jacqmin en présence de plusieurs témoins.

Hostie inaccessible!

L’hostie est enfermée dans un ostensoir en étain qui a la particularité de ne pouvoir s’ouvrir. En effet la partie circulaire centrale en a été hermétiquement soudée à l’arrière tandis qu’à l’avant une vitre est collée au bord du métal. Il est donc impossible d’atteindre l’hostie sans briser l’objet. Toute manipulation non-autorisée de cette hostie est donc exclue, elle est véritablement recelée au centre de l’ostensoir.

L’arrière du support est complètement soudé.

Une hostie ancienne mais parfaitement conservée.

Cet ostensoir a été donné au Père il y a 9 mois environ (le 7 octobre 2015) par des fidèles qui ne doutaient ni eux, ni le Père, qu’il contenait une véritable hostie.

Vue avant du support à travers une vitre collée au metal.

Ils pensaient en voir une imitation en papier blanc se détachant sur un fond violet. Ces anciens propriétaires possédaient cet objet depuis 23 ans sans que le moindre changement ne s’y soit produit.

L’antiquaire qui le leur avait vendu l’estime agé de 200 ans. Lui-même l’avait acquit à Nivelles d’un autre antiquaire sur place qui lui l’a acheté de religieuses qui le tenaient d’un couvent de nonnes le possédant à l’origine. Probablement les Conceptionistes.

Bien que cette hostie soit restée dans l’ostensoir, probablement près de 200 ans, elle ne s’est pas dégradée, hormis quelques craquelures. Un docteur constate qu’il ne s’agit pas de moisissure ni de bactéries.

Un concours de circonstances exceptionnel.

L’apparition de l’hostie qui saigne se manifeste dans un ensemble de circonstances particulières..

1) Cela se passe un jeudi soir vers 18H (Jésus a consacré la première hostie le soir du Jeudi Saint).

2) C’est le premier jeudi de juillet, mois où nous vénérons le précieux Sang du Christ, le premier jeudi après la Fête du Très Precieux Sang.

3) C’est le jour de l’anniversaire du Père Jacqmin.

4) Cela se passe en présence de témoins qui tous connaissent l’état de l’ostensoir: avant l’événement.

5) L’ostensoir vient d’un couvent de Nivelles et date de 200 ans. C’est l’époque du Boerenkrijg, la guerre des paysans, dont Charles Jacqmin (!?) est le premier chef et organisateur. Il a opéré avec ses soldats à Nivelles et s’est refugié deux fois à Alost. Leur devise était « Pour autel et foyer » (donc pour  l’ Eglise et la famille !).

6) Une statuette de Jésus adolescent attire 2 fois l’attention vers l’ostensoir: avant et au début du saignement de l’hostie.

7) La statuette n’est pas une quelconque statue du petit Jésus, elle porte un message.

A l’occasion de l’anniversaire du Père Jacqmin, un certain nombre de personnes l’ont visité pour assister à la Sainte Messe suivie d’une petite réunion amicale.

C’est donc à l’heure du midi qu’on lui offrit plusieurs cadeaux: ayant déballé une statuette du petit Jésus, le Père la plaça aussitôt à côté de l’ostensoir sur une armoire de la salle à manger. Ainsi l’attention de tous fut attirée vers cet ostensoir qui à ce moment n’avait subi aucune transformation: l’hostie craquelée était toute blanche. Plus tard dans l’après midi, certains invités s’étaient approchés de la statuette du petit Jésus pour lire le texte qu’Il présente dans son livre ouvert. Et voilà qu’ils constatent que l’hostie de l’ostensoir, placé juste à côté de la statuette, se colore partiellement d’un ton rouge-sang qui fait disparaître progressivement les craquelures.

C’est par deux fois que la petite statue de l’Enfant Jésus conduit les regards vers l’ostensoir. Sur le petit livre ouvert est inscrit en flamand:

“Indien gij Mij bemint, volg Mij”

c.a.d. “Si tu m’aimes, suis-moi”

Jésus semble ainsi s’adresser Lui-même à chacun de nous.

Objection : cela vient du diable.

Réponse :  il y a deux choses que le diable ne peut pas faire : c’est augmenter l’amour de Dieu et l’humilité.

C’est exactement cela qui est montré par la statuette : « si tu m’ aime, suit Moi »

– aime : excitation à l’amour

– suivre: c’est obéir et cela est une forme d’humilité (le premier degré d’humilité selon St Ignace)

– – – – – – – – – –

Pour plus de renseignements:

00 32 53 42 79 07

Depuis l’étranger:

0032 53 42 79 07

5

L’hostie sanglante en gros plan..

La statuette du petit Jésus.

6