La FSSPX est semi-hérétique et hérétique. Certitude par le M.O.U.

La FSSPX est semi-hérétique

et même hérétique

Certitude par le M.O.U :
Preuve par le Magistère Ordinaire Universel

Court exposé (audio) des déviations de le FSSPX
Commençons par rappeler quelques définitions.

L’hérétique est celui qui profère obstinément une ou plusieurs hérésies.

Une hérésie est une contradiction avec Dieu, avec la Révélation de Dieu.

Celle-ci a deux sources : l’Ecriture Sainte et la Tradition.

Donc toute contradiction avec l’Ecriture Sainte pour autant qu’elle est claire, ou avec la Tradition pour autant qu’elle est infaillible est une hérésie.

La semi-hérésie est une erreur qui donne partiellement une hérésie. On parle de semi-arianisme, de semi-pélagianisme, de semi-rationalisme etc…

Un semi-hérétique est celui qui profère une ou plusieurs  semi-hérésie(s).

Sens plus large

Mais dans un sens plus large le terme  “sémi-hérétique” est parfois utilisé pour désigner celui qui n’agit pas contre les hérésies ni contre les hérétiques. Il est même en bons rapports avec des hérétiques.

Condamnation par un document infaillible

Ce commerce avec des hérétiques est gravement peccamineux, car le Pape Saint Hormisda, dans son formulaire de réconciliation des hérétiques avec l’Eglise catholique le condamne.

Image illustrative de l'article Hormisdas

Pape Saint Hormisda

Ce formulaire du Saint Pape Hormisda  en 519
“La première condition du salut”

“est une des pièces les plus importantes de toute l’histoire de l’Eglise” (Rohrbacher, “Histoire Universelle de l’Eglise catholique”, livre XLIII, p.617).

Citation de ce formulaire :

“…Nous anathématisons pareillement Acace, autrefois évêque de Constantinople, devenu leur complice et leur partisan, ainsi que ceux qui persévèrent dans leur communion ; CAR EMBRASSER LA COMMUNION DE QUELQU’UN, C’EST MERITER UN SORT SEMBLABLE. De même nous condamnons et anathématisons Pierre le Foulon d’Antioche, avec tous les siens…”

En effet ce n’est que l’écho du même principe dans l’Ecriture Sainte – Epitre de II Jean 1:10 et 11 :

“10: si quis venit ad vos et hanc doctrinam non adfert, nolite recipere eum in domum nec ‘have’ ei dixeritis 11: qui enim dicit illi ‘have’, communicat operibus illius malignis”

“Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine,

ne le recevez pas dans votre maison, et ne le saluez pas,

car celui qui le salue a part à ses oeuvres”

Dieu-même nous interdit donc tout contact avec les hérétiques, “pour ne pas avoir part à ses oeuvres”. Donc celui qui a commerce avec l’hérétique a part à ses oeuvres.

Pastorale désirée bien sûr

L’Eglise va bien sûr toujours et partout “tout” faire pour les convertir, mais tout commerce qui n’a pas pour but et intention de les convertir, est condamné clairement par l’Ecriture Sainte et la Tradition.

Bossuet déclare que :

“ce formulaire a servit dans les siècles suivants, avec le même exorde et la même conclusion, en y ajoutant les hérésies et les hérétiques qui, aux diverses époques, troublèrent l’Eglise. De même que tous les évêques l’avaient adressé au saint pape Hormisda, à Saint Agapet et à Nicolas I, de même nous lisons qu’au huitième concile on l’adressa, dans les mêmes termes à Adrien II, successeur de Nicolas. Or, ce qui a été répandu partout, propagé dans tous les siècles et consacré par un concile oecuménique, quel chrétien le rejettera?”  (“Defensio” l.10,c.7)

Bossuet fait donc allusion au critère d’infaillibilité ordinaire : “Quod ubique, semper, ab omnibus” de St Vincent de Lérins et les Pères de l’Eglise du 4e, 5e siècle et plus tard.

Bref, “celui qui a commerce avec les hérétiques, reçoit le sort des hérétiques”. Puisqu’il n’est pas hérétique au sens stricte il est appelé parfois dans ce sens-là : “semi-hérétique” : celui qui a commerce avec les hérétiques et en contracte “le même sort”.

Or la FSSPX cherche un accord total avec Rome apostate

et a déjà 4 accords partiels avec elle, sans attendre ni exiger une conversion totale, elle tombe donc sous l’anathème de ce formulaire infaillible.

Les 4 accords de la FSSPX avec Rome apostate (qui n’a donc aucune juridiction) sont à présent :

1-Mgr Fellay siège comme juge à Rome pour des cas graves à juger concernant ses prêtres (de la FSSPX) et – malheureusement bien sûr – selon le nouveau droit canon.

2- Juridiction reçue et acceptée de l’antipape hérétique François pour confesser tous (les fidèles conciliaires)

3-et pour conférer des ordres à ses sujets, selon son propre jugement

4-Marriages dans des fidèles de la FSSPX se font par des “curés” conciliaires.

Quelques de ces concessions de la part de François sont données de manière unilatérale, mais finalement acceptées par Mgr Fellay et toute la FSSPX. Donc il y bel et bien des accords au sens stricte.

Preuves :
  1. Mgr Fellay comme “juge” à Rome apostate :

    “Maintenant, nous sommes considérés comme irréguliers, au mieux. Irrégulier signifie que vous ne pouvez rien faire, et du coup, par exemple, ils nous ont interdit de célébrer la messe dans les églises de Rome en février, pour le pèlerinage des dominicaines en février; ils disent : « non vous ne pouvez pas, car vous êtes irréguliers ». Et ces gens disent ça, ce sont des gens d’Ecclesia Dei. Maintenant, parfois, malheureusement, des prêtres aussi font des choses graves, et ils doivent être punis, et quand c’est très, très sérieux, nous devons recourir à Rome, et donc nous le faisons. Et que fait la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ? Bien, ils m’ont nommé comme juge dans ce cas. Donc j’ai été nommé par Rome, par la Congrégation de la Foi pour prononcer des jugements, des jugements canoniques d’Église pour certains de nos prêtres qui appartiennent à une fraternité qui, pour eux (Rome), n’existe pas, et nous avons donc bien sûr une fois de plus une belle contradiction.” (Sermon 10 mai 2015 Californie)

2. “Juridiction” de Confession

Le 20 novembre 2016, la Lettre apostolique de François, Misericordia et misera (n°12) étendait au-delà de l’Année de la Miséricorde la faculté de confesser accordée le 1er septembre 2015 aux prêtres de la FSSPX.

3.”Juridiction de marriage”

Autorisation de la part de François aux Ordinaires du lieu à concéder aussi des permissions pour la célébration de mariages de fidèles qui suivent l’activité pastorale de la Fraternité. » (Lettre du 27 mars 2017). Soit les évêques du lieu, « dans la mesure du possible », délégueront un prêtre du diocèse pour recevoir, selon le rite traditionnel, les consentements avant la célébration de la messe par le prêtre de la Fraternité, soit il pourra « concéder directement les facultés nécessaires au prêtre de la Fraternité qui célébrera aussi la Sainte Messe. »

4. “Juridiction d’ordinations sacerdotales”

“Cet été, il a été confirmé que le Supérieur général peut librement ordonner les prêtres de la Fraternité, sans avoir à demander la permission à l’évêque du lieu. C’est un texte de Rome, il n’est pas publié sur les toits, mais qui permet à la Fraternité d’ordonner licitement. Ce sont des actes posés, juridiques, qui sont canoniques, qui sont déjà en place. Et qui déjà, à mon avis, suppriment la possibilité du schisme.”  (Entretien de Mgr Fellay à Terres de mission – 29 janvier 2017)

Brève explication sur ce dernier point :

Un curé conciliaire à été ordonné 99% des cas dans le novus ordo, donc il y a un doute sur la validité de son ordination. St Augustin enseigne avec toute l’Eglise, que le doute n’est pas permis dans les sacrements, et qu’il faut donc considérer les prêtres douteusement ordonnés comme n’étant pas prêtre. Ensuite accepter Vatican II qui est certainement hérétique, est accepter des hérésies. Le “curé du coin” n’est donc pas prêtre et par hérésie même pas membre de l’Eglise, donc sans aucune juridiction valable.

Dernière question : Pourquoi François n’a-t-il pas de juridiction:

  • car il est hérétique et apostat (voir articles sur   l’hérétique n’est pas pape
  • car il a été choisi par de faux cardinaux. En effet, tous les cardinaux qui l’ont choisi, ont été créés par des anti-papes, car aucun ne remonte d’avant l’hérétique Paul VI, premier antipape de la série jusqu’aujourd’hui. Donc ils ne sont pas cardinaux du tout.
  • car il a été ordonné et sacré dans le Novus Ordo, ce qui rend les ordres et sacres douteux et ils doivent donc être considéré comme non-existants.

Quand François se convertit devient-il Pape du même coup ?

  • Même quand il se convertit – plaise à Dieu –  François sera “un baptisé et confirmé catholique converti de l’hérésie”.
  • Il ne sera certainement pas “automatiquement pape”.
  • Pour être pape il a besoin de :
    • formation sérieuse de prêtre (6 ans de séminaire) – sinon de science infuse, ce qui serait un miracle.
    • ordination valide de prêtre
    • formation de docteur en théologie thomiste (condition pour tout évêque : être docteur en droit ou en théologie). Sinon comment pourra-t-il être partie principale de l’Eglise enseignante, s’il ne connait même pas convenablement la Doctrine de l’Eglise au niveau épiscopal (Tradition)?
    • sacre valide d’évêque
    • Etre choisi et accepté par toute l’Eglise
    • Le choix du pape est théologiquement-certainement fait  par la partie saine de l’Eglise Enseignante. Car l’Eglise ne peut pas perdre des propriétés essentielles, entre autre le droit d’avoir un pape et donc de choisir un pape, sans violer la promesse infaillible de Notre Seigneur que ” les portes de l’Enfer ne prévaudront pas”. Cette promesse ne porte en effet pas seulement sur l’existence de l’Eglise mais également sur toutes ses propriétés essentielles.
Corolaires :

Nous parlions ici même pas de ce que la FSSPX accepte un hérétique comme pape, ce qui est certainement hérétique car c’est encore infaillible selon le Magistère Universel Ordinaire qu'”un pape perd son office par une hérésie extérieure et publique”.

En effet, voir et lire (lien) :  l’hérétique n’est pas pape

La dernière preuve récente que François est hérétique est que Mgr Fellay, supérieur général de la neo-FSSPX, a signé une liste de 62 “intellectuels et clercs”, donnant une “correction filiale” (bravo!) à cet antipape de ce qu’il a proféré 7 hérésies dans son “encyclique” ‘Amoris laetitia”.

Mgr Fellay a signé “Correction filiale”

Enfin un clin d’oeil du ciel ?

Selon le catéchisme, Dieu fait des miracles “pour faciliter la recherche de la vraie Eglise et pour confirmer une Doctrine”.

Peut-être c’est dans ce sens qu’il faut regarder ceci (lien):

Une Hostie devient rouge-sang, pas d’explications scientifiques possibles

One thought on “La FSSPX est semi-hérétique et hérétique. Certitude par le M.O.U.”

  1. Cher Monsieur,

    Je ne vous connais pas (encore). Mais avant de l’accuser je propose qu’on discute ensemble.
    Je réponds entretemps volontairement à vos propos :

    Parce que je cherche et je cherche encore ce genre de chercheur, je cherche un prêtre ordonné par la lignée Thuc ou Lefèbvre qui a compris que les fidèles ont besoin d’ABORD de connaître la vérité avant toutes choses. Je cherche un prêtre qui VEUT savoir OU est l’Eglise et le dise haut et fort aux catholiques avant de donner ou de recevoir des sacrements qui ne viennent pas d’elle.

    Je cherche à l’être. C’est en effet un devoir majeur.

    Je cherche un prêtre ordonné par Thuc ou Lefèbvre capable de dire la STRICTE vérité à savoir qu’il a reçu illégitimement son ordination par de ces hérésiarques, co-hérésiarques avec Paul VI et que ces êveques n’ont jamais cessé de reconnaître des droits divins à la secte qu’ils ont fondée sans jamais s’en repentir.

    Recevoir des ordres par une juridiction de suppléance si toute juridiction ordinaire a été corrompue par l’hérésie et l’apostasie, n’est pas illégitime mais un devoir.

    Faute de trouver ces chercheurs qui trouvent par leur bonne volonté soyons ces chercheurs qui ont trouvé parce que si le proverbe qui dit “qui cherche trouve” est vrai, il n’est jamais si vrai que lorsqu’il s’agit de TROUVER J-C et l’EGLISE qu’il a fondée….
    parce que J-C, dans sa Miséricorde, veut se faire connaître INFINIMENT comme la VERITE enseignée par son Eglise.

    Exact !

    “J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas de ce troupeau, il faut que je les amène, elles écouteront ma voix et il n’y aura plus qu’un seul pasteur et un seul troupeau” (Jean 10,16)

    Des chercheurs qui cherchent dans le droit Canon et qui découvrent comme l’Abbé Jacquemin qu’un hérétique ne peut ni appartenir à l’Eglise ni en être un ministre et ni un pape…. on l’a trouvé, l’Abbé Jacquemin et ses collègues dit prêtres sedevacantistes.

    Je l’ai trouvé dans le D.T.C. et ensuite ailleurs, surtout par l’unanimité de l’Eglise enseignante, le Magistère Universel Ordinaire qui est infaillible.

    Mais des chercheurs comme Jacquemin et ses confrères sedevacs qui ne veulent pas TOUTE la vérité, à ce jour, on n’a trouvé que ceux-là. Ils inventent la belle petite histoire pour enfants de coeur selon laquelle Mgr n’a pas trouvé cette vérité parce qu’ “il ne savait pas” (pauvre chou !)

    Jésus défend de faire le procès d’intentions, donc je tient les deux bouts :
    1) je suppose de bonnes intentions, si la preuve du contraire n’est pas évidente
    2) En effet, objectivement Mgr Lefebvre devait savoir, comme membre le l’Eglise enseignante, toute la Vérité révélée. Cette faute est une des raisons pourquoi la FSSPX et ses satellites se perdent.

    Mais le jugement dernier appartient à Dieu. Ce n’est pas à nous de nous ériger en juge des consciences des autres.

    ces prêtres, on les a trouvés. C’est à dire qu’ils trouvent une vérité non pas pour aller à la vérité mais pour s’approcher de la vérité afin d’être plus crédible et de fonder une petite chapelle par ci par là.

    C’est encore une procès d’intentions que vous faites avec moi. Au contraire je sacrifie tout à la vérité.

    Jacquemin reconnait bien la vérité en disant que si on suit un pape hérétique on est hérétique mais fort de cette vérité, par une belle entourloupe, il laisse les yeux de ses fidèles fermés pour qu’ils ne reconnaissent pas que que cette vérité : ” si on suit un pape hérétique on est hérétique” .

    Distinguons : si on suit un pape hérétique
    – dans ses hérésies: on est hérétique tout simplement
    – pas dans ses hérésies : en tout cas on est semi-hérétique : la semi hérésie (côtoyer des hérétiques) est défendue par l’Eglise (Pape St Hormisdas) ét on est hérétique pratique car on accepte un hérétique comme pape, et c’est hérétique dire qu’un hérétique peut être pape.

    Donc j’affirme : si on suit un pape hérétique on est en effet hérétique.

    Or, cette vérité avant de s’appliquer très justement à tous fidèles s’applique EN PREMIER LIEU à tous les évêques qui suivent un pape hérétique et pas moins à des hérésiarques qui ont été le fondateur de la fausse doctrine d’une secte.

    J’approuve !

    D’ailleurs le fait de dire que les papes conciliaires sont hérétiques n’est qu’une demie vérité et n’est que la constatation d’une taupinière pour ne pas dénoncer la montagne grosse comme une secte mondiale qui rassemble toutes les religion. Le mec en blanc hérétique, ce n’est que la taupinière et non pasle problème de la Secte de Vatican II toute entière fondée au Concile et qui est au-delà de toutes les hérésies puisqu’elle nie l’existence même de la Vérité unique et salvatrice.

    J’approuve !

    Gérard

    Voilà, où est le problème? Je suis content que je trouve en vous quelqu’un qui réfléchit bien et croit droitement.

    Félicitations !

    …mais soyez prudent à condamner des personnes (votre serviteur) avant d’avoir donné l’occasion de se justifier.

Les commentaires sont fermés.