Indulgences

Lettre d’indulgence, Zutphen, 1336

Indulgences pour les defunts

“Que tous fassent grand cas des indulgences”
(l’Église dans le Code de droit canon)
“Pour devenir un saint, il suffit de gagner le plus d’indulgences possibles”
(st Alphonse de Liguori, docteur de l’Église)

L’Eglise nous invite à faire grand cas des indulgences qu’elle attache à certaines prières ou bonnes œuvres et par lesquelles nous est remise la peine due au péché. Il est de foi, en effet, qu’une fois le péché pardonné, il peut rester à satisfaire à la justice divine par quelque peine temporelle, et que, possédant le trésor des mérites infinis de Jésus-Christ et des mérites surabondants de la Sainte Vierge, l’Eglise a le pouvoir de nous les appliquer à nous-mêmes en cette vie ou bien, par manière de suffrage, aux âmes des défunts qui souffrent au Purgatoire.

Rappels des conditions habituelles pour l’Indulgence Plénière :
  1. Accomplir l’œuvre prescrite, avec l’intention (du mois habituelle et générale) de gagner l’indulgence.
  2. Confession (même dans la semaine précédant ou suivant l’œuvre prescrite) et communion (la veille ou la semaine suivant l’œuvre prescrite).
  3. Si la visite d’une église est demandée, on peut la faire à partir de la veille depuis midi.
  4. Faire une prière vocale quelconque selon les intentions du Souverain Pontife, c’est-à-dire de la Sainte Eglise qui sont les suivantes : exaltation de la Foi, extirpation des hérésies, conversion des pécheurs, paix entre les princes chrétiens
  5. Être en état de grâce
I – Indulgences que l’on peut faire durant toute l’année :
  1. Requiem æternam etc… : 300 jours chaque fois
  2. Pie Jesu Domine, dona eis requiem sempiternam 300 jours chaque fois
  3. Matines et Laudes de l’Office des Morts : 7 ans, Plénière si 30 jours consécutifs. Aux conditions habituelles
  4. Un nocturne et Laudes de l’Office des Morts : 5 ans
  5. Vêpres de l’Office des Morts : 5 ans
  6. De profundis : 3 ans [5 pendant Novembre]
  7. PaterAveRequiem : 3 ans
  8. Miserere : 3 ans
  9. Dies Iræ : 3 ans
  10. Visite d’un cimetière associée à n’importe quelle prière même mentale pour les défunts: 7 ans
  11. Récitation de n’importe quelle prière ou exercice de piété pour les défunts avec l’intention de continuer pendant 7 ou 9 jours: 3 ans, 1fois/jour. Plénière aux conditions habituelles si récitée durant les 7 ou 9 jours consécutifs.
II- Indulgences propres à tout le mois de novembre :

N’importe quelle prière ou exercice de piété pour les défunts : 3 ans 1 fois par jour ; plénière si tous les jours du mois (aux conditions habituelles).

III- Indulgences exceptionnelles pour les premiers jours de novembres :
  1. durant l’Octave de la Commémoration des fidèles défunts (du 2 au 9 Novembre), indulgence plénière pour la visite d’un cimetièr e en récitant une oraison quelconque même mentale pour les défunts : une fois par jour, aux conditions habituelles.
  2. le 2 novembre ou le dimanche qui suit (donc dans l’Octave, ou l’un ou l’autre) : indulgence plénière pour la visite d’une église ou oratoire public en récitant 6 Pater-Ave-Gloria. On peut gagner l’indulgence plénière autant de fois qu’on le fait (toties quoties).
IV- Ceux qui ont fait l’Acte héroïque de charité en faveur des âmes du Purgatoire peuvent gagner une indulgence plénière aux conditions habituelles:
  1. toute l’année à chaque communion dans une église ou oratoire public,
  2. tous les lundis pour l’assistance à une Messe en faveur des âmes du Purgatoire (si c’est impossible, le dimanche qui suit).

Pour les prêtres ayant fait l’acte héroïque de charité : autel privilégié.

Concessions :

Chers fidèles,
Selon le droit canon, le confesseur peut commuter (changer) les conditions pour obtenir les indulgences, qui ne sont pas réalisables. Alors pour tous ceux qui se confessent à votre serviteur (abbé Eric Jacqmin) je change les conditions suivantes :

  1. la communion le jour même est commutée en une communion spirituelle
  2. la confession 8 jours avant ou après est commutée par un examen de conscience et une acte de contrition
  3. la visite à un cimetière catholique (qui n’existe plus pas les désacralisations de nos cimetières est commutée par une visite à un tombeau manifestement catholique (où il se trouve une croix dessus)
  4. la visite à une chapelle ou église (qui sont pratiquement tous novus ordo et donc désacralisées) est commutée en la visite d’une chapelle ou église où il n’y a plus ou pas de liturgie du tout (par ex de petites chapelles dédié à des saints)
  5. le chemin de croix dans un église est commuté dans le chemin de croix prié à domicile avec un petit crucifix (en bois par préférence)
  6. le chapelet devant le tabernacle est commuté dans le chapelet devant une statue de la St Vierge reconnue par l’Eglise (donc pas de statues de révélations privées non reconnues) et pensant à un tabernacle où l’Hostie consacrée validement de licitement est gardée respectueusement.
    S’il y a d’autres questions, appelez-moi svp.

Bonne dévotion !

Abbé E. Jacqmin+

Comments are closed.