Mission en Lituanie de 2001 à 2002 de l’Abbé Eric Jacqmin

La mission  du Père Jacqmin

en Lituanie de 2001 à 2002

Résultat de recherche d'images pour "lituanie"

Chers fidèles en France,
Le pèlerinage de Chartres

de trente six Lituaniens et vingt et un Polonais, grâce à vos dons, a fait tomber beaucoup de grâces. Plusieurs personnes se sont confessées après des années de retard. Il y a eu beaucoup de conversions inattendues.

Ce dimanche, les fidèles de la chapelle de Kaunas ont doublé en nombre. Et le prêtre A.J. qui était revenu vers nous, persévère.

Un grand scandale a éclaté ici,

à la suite d’un article en première page du journal ” Lieutevos n Rytas “, le Matin Lituanien, un genre de Figaro ou Monde, suivi de quatre pages développant les problèmes moraux de L’Eglise catholique : homosexualité dans le séminaire de Kaunas, évêques maffiosi qui s’entretuent, s’éliminent, et dorénavant les cours d’éducation sexuelle obligatoires à partir de douze ans dans les écoles qui inquiètent beaucoup les parents.

Il va nous falloir construire des écoles traditionnelles et agrandir notre prieuré, déjà maintenant trop petit. Ce fut donc le sujet de ma conférence de presse, malgré moi (que l’évêque a essayé d’empêcher en faisant pression sur le maire de Kaunas). Nous avons menacé d’en informer la presse et l’on nous a donné une autre salle à 40 m de là, en juillet dernier, devant quinze journalistes à la suite de cet esclandre, puisque cette espèce tristes problèmes de séminaires sont à l’origine de notre existence : des séminaristes venaient voir en 1970  Mgr Lefebvre pour faire un bon séminaire, las de la corruption doctrinale dans les séminaires existants, et ce sont eux qui l’ont poussé à fonder la Fraternité Saint-Pie X. Dans les années ’70, certains prélats américains demandèrent à la Congrégation pour l’Education Catholique d’envoyer des visiteurs pour faire face aux graves problèmes idéologiques, théologiques et moraux dans leurs séminaires, mais le Sous-Secrétaire Mgr Marchisano, qui vient d’être nommé Archiprêtre de la Basilique Saint-Pierre non sans frémissements dans les couloirs du Vatican, ses relations philo-maçonnes ayant été révélées à de nombreuses reprises, sans démenti dans la presse italienne, s’y opposa systématiquement, pour la grande désolation de l’Eglise aux Etats-Unis [Courrier de Rome – juillet-août 2003].

Personnellement, j’ai été confronté à ce problème à 18 ans, voulant entrer au séminaire à Anvers en 1971. J’ai été alors en face d’hérésies et relâchement moral. C’est seulement à l’age de 37 ans que j’ai trouvé et suis entré au séminaire de Flavigny, voyant que c’était la seule solution non-hérétique dans le monde entier pour recevoir une bonne formation sacerdotale.

Nous avons déjà un prêtre Lituanien, deux pré-séminaristes et une dizaine d’autres personnes (prêtres diocésains et religieux) nous demandant de leur donner une formation de prêtre, de frère ou de soeur et la mission a à peine un an d’existence.

Dans un mois, deux prêtres diocésains Lituaniens vont donner également une conférence de presse sur la Tradition et la Messe Tridentine.

Image associée

La colline des croix, témoignages de la fidélité en temps communistes

Nous avons surtout annoncé notre mission d’exécuter le testament spirituel de Mgr Sladkevicius, décédé le 28 mai 2000 : “La FSSPX viendra restaurer le clergé dans ce pays ” (une prophétie ?). Les réactions n’ont pas tardé : deux journaux ont transformé nos paroles et publié des mensonges. Une certaine partie de la presse libérale a diabolisé la Fraternité qui se ” jette dans la dénonciation de scandales de l’Eglise de Lituanie “. Par contre, six journaux et deux télévisions, dont la télévision nationale, ont publié et transmis des articles et des documentaires favorables sur la crise de l’Eglise qui ont rendu fou de colère Mgr Tamkevicius de Kaunas annonçant que “nous ne sommes pas ‘si reconnus’ par l’Eglise et que nous faisons de la propagande sur le dos de la misère du séminaire “. Il a même ajouté que nous avions également des problèmes d’homosexualité dans nos séminaires comme tous les autres, mais que le problème n’avait pas encore éclaté ” (sic). Mais la réponse chez nous est magnifique dans sa simplicité : s’il y a un problème d’homosexualité dans la FSSPX : ” Lauk ” ou en allemand : ” Raus “, c’est à dire : ” Dehors “.

En conclusion, l’Abbé Alphonsas Bulotas affirme que toutes ces fausses médisances nous font de la publicité et que nous sommes à présent connus dans toute la Lituanie.

L’Abbé Bulotas, secrétaire de Mgr Sladkevicius et ancien aumônier en chef de l’Armée, et héro de la résistance catholique en temps communistes, a été convoqué devant un tribunal ecclésiastique par Mgr Tamkevicius pour calomnie de l’Eglise dans un journal et il est suspens pendant un mois. Il doit suivre une retraite et révoquer en public toutes ces accusations. Un de ses amis prêtres a été tué par la maffia et l’affaire est maintenant devant la justice laïque. Il risque des mesures définitives mais a pris ce risque par amour de la Vérité. Il veut rejoindre la Fraternité et célébrer l’ancienne Messe. Et finalement, le ton du prélat a changé : au début, il disait que nous étions schismatiques et excommuniés, maintenant que ” nous ne sommes pas ‘si reconnus’ que cela, nous sommes seulement la partie conservatrice de l’Eglise”. A ce sujet, les Franciscains ont écrit que “tous les fidèles de la Fraternité sont excommuniés”. Le peuple a répondu : ” C’est ridicule d’écrire des choses comme cela. Ils ne sont peut-être pas si mauvais que cela. C’est peut-être eux qui ont raison”. La radio a diffusé l’opinion des évêques que je suis un menteur.

Les auditeurs en ont décidé autrement : le nombre de fidèles a encore doublé. Comme nous sommes trop à l’étroit, nous devons acheter. L’achat d’une ancienne maison de retraite doit tourner dans les cent mille euros en vente publique. Elle représente tout ce qu’il faut pour l’établissement d’un prieuré et les possibilités d’expansion sont quasi illimitées.

Résultat de recherche d'images pour "chapelle en bois lituanie"

Ancienne chapelle en bois à Zakopane

D’autre part, un grand résistant du temps du communisme nous construit une église dans la forêt, près de Vilnius. Nous n’aurons que l’achat du terrain et des matériaux à régler : 37.000 euros. Ce grand combattant nous a présenté un prêtre, l’abbé B.K. âgé de 77 ans, ancien déténu et survivant d’un goulag communiste, qui veut reprendre l’ancienne messe, car ses fidèles le lui demandent. S’il est expulsé par l’évêque, il continuera chez lui ou dans une de nos chapelles, avec deux autres prêtres qu’il connaît et qui sont en accord avec nous. En raison des risques qu’il prend avec son évêque, il risque de se retrouver bientôt à la rue, et des intentions de messe seraient les bienvenues (Pensez-y, lorsque nos prêtres en France sont débordés).

In Christo et Maria, Votre ” Rien, Poussière et Péché ” dévoué, Kunigas (prêtre) Eric Jacqmin +