Trois Jours de Ténèbres

I) A la fin de la grande apostasie

Un certain nombre de personnes saintes en ont parlé : telles qu’Anna Maria Taigi (Rome), Padre Pio (prêtre de capucin, Italie), Père Lamy (prêtre, France), Elizabeth Canori-Mora (Rome), soeur Rosa Colomba Asdente (Italie), père Nectou (prêtre de jésuite, Belgique), soeur Palma D’Oria (Italie), soeur Marie Baourdi (Carmélite, France), Marie Julie Jahenny (France), Saint Hildegard (Allemagne), Marie Martel (Normandie), une nonne stigmatisée en Italie – et d’autres.

1) Bienheureuse Anna-Maria Taïgi

Du tome 1 de la série d’ouvrages « Veillez et priez car l’Heure est proche », page 234 (copie de l’ouvrage « Demain », pages 230 et 231) :
– « Aux horreurs de la guerre contre l’étranger succéderont des luttes sanglantes de prétendants révolutionnaires [en France]. Et cet état de désolation durera jusqu’à ce que la France aille se jeter aux pieds du Souverain Pontife pour le conjurer d’y mettre fin par sa suprême autorité.
– Le Pape alors enverra un légat en France pour y prendre connaissance de l’état des esprits, et sur le rapport qui lui sera fait, il nommera pour occuper le trône de France un roi très chrétien [le grand Monarque].
– Le Pape sera réduit à ne posséder que la seule ville de Rome.
– Les cadavres des hommes tués aux environs de Rome seront aussi nombreux que les poissons charriés dans cette ville par un récent débordement du Tibre.
– Des ténèbres pestilentielles peuplées de visions effroyables envelopperont la terre pendant trois jours. Le fléau de la terre aura été mitigé par les prières, mais non celui du Ciel, qui sera épouvantable et universel.
– Tous les ennemis de l’Eglise, cachés ou apparents, périront dans les ténèbres, à l’exception de quelques-uns que Dieu convertira bientôt après; l’air sera empesté par les démons qui apparaîtront sous toutes sortes de formes hideuses.
– Les cierges bénits préserveront de la mort ainsi que les prières à la Sainte Vierge et aux anges.
– Après les ténèbres, Saint Pierre et Saint Paul descendront des cieux, prêcheront dans tout l’univers et désigneront le Pape. Une grande lumière jaillissant de leur personne ira se déposer sur le cardinal futur Pape [le Saint Pontife].
– Saint Michel Archange, apparaissant alors sur la terre sous forme humaine, tiendra le démon enchaîné jusqu’à l’époque de la prédication de l’Antichrist.
– En ce temps-là, la religion étendra partout son empire : Unus Pastor.
– Les russes seront convertis ainsi que les anglais et la Chine, et le peuple sera dans la jubilation en contemplant ce triomphe éclatant de l’Eglise…».

2) Marie de Jésus Crucifié (Mariam Baouardi) (+1878)

De l’ouvrage « Demain », pages 307 et 308 :« Le Souverain Pontife actuel (Pie IX) est un saint.Après lui, il en viendra un comme aucun autre. Il aura beaucoup à souffrir entre les mains de ses ennemis (Léon XIII).Le troisième Saint Père sera le séraphique (Pie X).Le quatrième…Hélas ! Hélas ! Il n’y aura pas de croix semblable à la sienne. Mais le triomphe de l’Eglise commencera dès le règne de ce pontife…Elle prédit encore de nombreux évènements, la convocation du concile de Vatican, la définition de l’infaillibilité, la guerre de 1870-1871, et la prise de Rome par les piémontais.La puissance de l’ennemi ne durera pas toujours. L’église revivra et fleurira éternellement.Elle fut le témoin des guerres épouvantables qui bouleversaient tous les Etats ; et elle disait que lorsque ces guerres seraient terminées, les guerres civiles, les guerres de nation à nation,
– et après les trois jours de ténèbres sans doute, ténèbres pestilentielles durant lesquelles, les hommes adonnés au vice mourront, de sorte qu’il ne restera debout que le quart des hommes, les autres ayant péri dans la lutte.A cette époque le nombre des prêtres sera fort réduit, car ils seront morts pour la foi ou pour la défense de leur pays.La cause des terribles désastres qui vont fondre sur la France, la voici : on commettra des péchés et des outrages envers le Saint Sacrement, et l’Incarnation sera considérée comme une fable ».

3) Marie Julie Jahenny :

a) Extase du 20 septembre 1880

La Flamme dit :

“Il y aura deux jours d’affreuses ténèbres, distincts de ceux annoncés.
– Le firmament sera violet et rouge, si bas que la touffe des arbres élevés y sera comme perdue. Ces deux jours vous préviendront, comme une preuve authentique de sa bonté, preuve aussi de la descente de la colère de Dieu sur la terre.Vous ne serez pas exempts de ces ténèbres. Jusqu’ici, aucune âme ne les a mentionnées, car ce ne sont pas celles dont beaucoup ont eu connaissance.”
– Pour résister à tous ces signes, l’eau bénite sera une force et une consolation, ainsi que le cierge, mais de cire. Tous ceux qui ne sont pas de cette pâte ne serviront à rien.
– “Il y aura trois jours de ténèbres physiques. Pendant trois nuits et deux jours, il y aura une nuit continuelle.
– Les cierges de cire bénits pourront seuls donner de la lumière en cette horrible obscurité : un seul suffira pour les trois jours mais, dans les maisons des impies, ils ne donneront aucune clarté.
– Les éclairs pénétreront dans vos demeures, mais n’y éteindront pas les cierges : ni le vent ni la tempête ne pourront les éteindre.”
–”Mes enfants, dit la Sainte Vierge, remarquez bien mes paroles …
– Dans ces jours de deuil,
– il y aura un nouveau tremblement de terre, moins fort que beaucoup d’autres, moins fort qu’en beaucoup d’autres lieux.
– Il sera facile de le remarquer : tout tremblera, excepté le meuble où brûlera le cierge de cire.
– Vous vous grouperez tout autour, avec le Crucifix et mon image bénite. Voilà ce qui éloignera de vous cette frayeur qui, pendant ces jours, sera cause de beaucoup de morts.
– Voici une preuve de ma bonté : ceux qui m’auront bien servie et invoquée, et qui garderont dans leur demeure mon image bénite, je garderai sans dommage tout ce qui leur appartient.Pendant ces trois jours, je protégerai leurs bestiaux affamés. Je les garderai, car il sera impossible d’entrouvrir une seule porte. La faim des animaux sera rassasiée par moi, sans aucune nourriture.”

b) Le message donné le 5 octobre 1882 :

Notre Seigneur Jésus à Marie-Julie Jahenny : aux pages 187 et 188 de l’ouvrage « Les prophéties de La Fraudais », nous lisons :

« Mon peuple, mon peuple, mon peuple, tes yeux vont voir le commencement de l’heure épouvantable,
– quand le froment en herbe ne sera pas au troisième nœud de sa croissance. Au moment où mon peuple n’aura plus qu’à s’armer de foi et d’espérance, encore en la saison dure,
– pendant quatre heures – de midi à quatre heures en France – en des jours durs encore, le soleil aura comme un voilement de deuil.
– Il sera obscurci, sans lumière. Jamais personne sur la terre ne pourrait croire aux noirceurs de ces ténèbres.
– La terre n’aura plus rien.
– L’œil sera voilé, sans qu’il puisse apercevoir le moindre objet. Mon peuple, ce sera le commencement des châtiments de ma Justice.
– C’est le soleil qui annoncera ces douleurs ; le ciel qui pleurera, sans pouvoir se consoler, parce que ce sera l’entrée du temps où les âmes se perdront, l’entrée, en un mot, de l’épouvantable malheur.
– Mon peuple, cette obscurité couvrira la Bretagne l’espace de quatre heures, mais il n’y aura pas de mal…une petite frayeur simplement ».   

c) Du tome 1 de la série des ouvrages « Veillez et priez car l’Heure est proche », pages 238 et 239 :
« La désolation sera si grande et les châtiments si terribles que plusieurs sécheront de frayeur et se croiront à la fin du monde.
– Il y aura des ténèbres physiques pendant trois jours, et de jour, il y aura une nuit continuelle. Des cierges en cire bénits pourront seuls donner de la lumière pendant cette terrible obscurité. Un seul cierge suffira pour les trois jours, mais dans les maisons des impies ils ne donneront aucune lumière ;
– pendant ces trois jours de ténèbres, les démons apparaîtront sous les formes les plus hideuses et les plus épouvantables.
– Vous entendrez dans l’air les blasphèmes les plus horribles.
– Les éclairs pénétreront dans vos demeures mais ils n’éteindront pas la lumière des cierges bénits ; ni le vent, ni la tempête, ni les tremblements de terre ne pourront les éteindre.
– Des nuages rouges comme du sang parcourront le ciel,
– les fracas du tonnerre ébranleront la terre, des éclairs sinistres sillonneront les nues dans une saison où ils ne se produisent jamais.
– La terre sera remuée jusque dans ses fondements.
– La mer soulèvera les vagues mugissantes qui se répandront sur tout le continent.
– Le sang coulera avec tant d’abondance que les hommes en auront jusqu’à la ceinture.
– La terre deviendra comme un vaste cimetière. Les cadavres des impies et des justes joncheront le sol.
– La famine sera grande ; enfin tout sera bouleversé.
– Les trois quarts des hommes périront.
– La crise éclatera presque subitement. Les châtiments seront communs à tout le monde et se succéderont sans interruption.
Quelques-uns peut être riront de notre crédulité. C’est qu’ils n’ont vu ni la guerre ni la Commune en 1870-1871 avec ses horreurs, et qu’ils croient que la guerre actuelle (1914), depuis si longtemps prévue et annoncée, n’est qu’une conflagration résultant de conflits entre nations et non un avertissement du ciel. Plaignons-les et prions pour eux.
Les hommes ont voulu faire leurs affaires eux-mêmes ; aujourd’hui le ciel est fermé.
Rouvrons-le par la prière et la pénitence et tenons-nous prêts ».

4) La tertiaire Reine Annette de Villechaize (la petite Jeanne)

Du tome 1 de la série des ouvrages « Veillez et priez car l’Heure est proche », page 233 :

« La terre…a perdu son équilibre.
– Je l’a voie secouée par des tremblements de terre. Elle sera ébranlée jusque dans ses fondements.
– Les trois quarts des hommes seront détruits. Il faut que tout soit renouvelé. Les tremblements de terre ont déja commencé.– Les guerres, les séditions sous la forme de greves, et les révolutions sont tellement pres de nous qu’il ne faut pas etre prophete pour les entrevoir.
– Mais par quel fléau Dieu achevera t’il de détruire les impies, rendant la terre comme un désert, comme il a été prédit en plusieurs révélations ?Vraisemblablement, ce fléau consistera des trois jours de ténebres pestinentielles, acommpagnés
– d’un orage épouventable,
– pendant lesquelles les légions de l’enfer auront des droits.
– Beaucoup mourront de frayeur. On se croira au jugement dernier. Mais ce ne sera pas encore sitot la fin. Ce sera le premier jugement qui purgera la terre afin que tout soit renouvelé ».

5) Joséphine Reverdy (âme victime)

Du tome 1 de la série des ouvrages « Veillez et priez car l’Heure est proche », page 236 :
« Les chatiments sont commencés et continueront a pleuvoir sur la nature entiere. Oh ! Quelle désolation ! Malheur, malheur a ceux qui se trouveront dans la disgrace de Dieu ! Il y aura
– de telles secousses sur la terre que les hommes en mourront de frayeur. Au milieu de la tourmente,
– des hommes a l’aspect farouche feront entendre des hurlements effroyables ressemblant a ceux de l’enfer ; leurs coeurs seront enflammés des passions les plus féroces.
– Une populace altérée de sang plongera les âmes les plus solides dans une terreur mortelle.
– Les maisons s’écrouleront. Les uns périssent au milieu du fléau, les autres sous les décombres des maisons ou dans les flammes ou dans les tranchées meutrières.
Le sang des victimes se répand jusque dans la mer.
– Une partie de la terre est toute déserte ; personne, sans la puissance de Dieu, ne pourra y tenir. Les ames les plus ferventes tomberont dans une angoisse mortelle.
– Il y aura de si terribles tempetes que les montagnes en seront ébranlées, que les maisons, les édifices s’écrouleront.
– La troisième partie des hommes périra.
– En ce moment, le soleil s’obscursira, des ténebres épaisses remplis d’esprits sataniques couvrent la terre.
– La lune deviendra rouge comme du sang,
– Munissez vous de cierges bénits.
– Il faut à tout prix une régénération du genre humain.
– Vous ne serez pas ébranlés au-delà de vos forces. Priez, priez.
– Après la persécution, l’Eglise triomphera et refleurira ».

6) Notre Seigneur Jésus à Lucie

Du livret « Abba, Père » : extrait du message page 31 :
« Voici l’heure de l’agonie. Voici l’heure de l’abandon, du reniement…Voici l’heure des trois jours de ténèbres, des trois jours de la mise au tombeau. Vis ce temps de détresse dans l’attente de la résurrection ».

7) Vénérable Elisabeth Canori-Mora (1820)

Elisabeth Canori-Mora, tertiaire de l’ordre de la Sainte Trinité comme sa contemporaine Anna-Maria Taïgi, fut favorisée d’une visite de St Pierre dans une vision concernant le relèvement et le triomphe de l’Eglise, de la manière que nous allons rapporter, et comme elle l’écrivit elle-même, par obéissance à son confesseur :

“En 1820, le jour de la fête de saint Pierre, pendant que je priais pour les besoins de l’Église et pour la conversion des pécheurs, au nombre desquels j’occupe le premier rang, je fus ravie au ciel et placée tout près de Dieu. Par le moyen d’une lumière inaccessible, je fus si intimement unie à Lui, que je ne me reconnaissais plus moi-même, étant toute transformée dans cette lumière divine. Je reçus la douce impression de la charité de Dieu ; le contentement et la joie que j’éprouvais alors sont indéfinissables bien qu’au milieu de ces douceurs célestes mon esprit fût parfaitement calme. Je vis le ciel s’ouvrir et en descendre, avec majesté, le prince des apôtres, accompagné d’une multitude d’esprits célestes chantant des hymnes de louange. Le glorieux apôtre était revêtu des habits pontificaux, et tenait en main une crosse avec laquelle il traça sur la terre une grande croix. Pendant qu’il traçait cette croix, il était entouré par les anges, qui chantaient en son honneur les paroles du psaume : Constitues eos principes super omnem terram, etc. “Vous les établirez princes sur toute la terre…” Il appuya ensuite sa crosse aux quatre extrémités de la croix, et au même instant il en sortit quatre arbres magnifiques portant des fleurs et des fruits très précieux. Ces arbres mystérieux avaient eux-mêmes la forme d’une croix et étaient entourés d’une vive lumière. Le bienheureux apôtre alla ensuite ouvrir toutes les portes des couvents. Ces arbres devaient servir de lieu de refuge au petit troupeau de Jésus-Christ, et préserver les bons chrétiens du terrible châtiment qui bouleversera le monde entier.Tous les fidèles qui auront gardé dans leur cœur la foi de Jésus-Christ, ainsi que les religieux et les religieuses qui auront conservé fidèlement l’esprit de leur institut, seront tous abrités sous ces arbres et délivrés de l’affreux châtiment. Mais malheur aux religieux et religieuses qui n’observent pas leurs règles… Malheur aussi à tous les prêtres indignes et à tous les séculiers qui s’adonnent au libertinage et suivent les fausses maximes de la philosophie moderne, condamnée par l’Église comme étant contraire aux préceptes de l’Évangile ! Par leur conduite détestable, ces misérables, niant la foi de Jésus-Christ, périront sous le poids du bras exterminateur de la justice de Dieu, à laquelle personne n’échappera.Tous les bons chrétiens s’étant réfugiés sous les arbres mystérieux, je les vis sous la figure de jolies brebis confiées à la garde de saint Pierre, leur pasteur, et professant envers lui la plus humble soumission et la plus respectueuse obéissance. Aussitôt que le saint apôtre eut mis en lieu de sûreté le troupeau de Jésus-Christ, il remonta au ciel accompagné des anges. A peine eurent-ils disparu, que le ciel se couvrit de nuages si sombres et si épais, qu’il était impossible de le regarder sans en être effrayé. Tout à coup il s’éleva un vent violent et impétueux dont le sifflement ressemblait aux rugissements d’un lion en fureur. La terreur et l’effroi se répandront parmi les hommes et jusque parmi les animaux.Tous ces hommes seront en insurrection. Ils s’entre-tueront sans pitié. Pendant cette horrible et sanglante boucherie, la main vengeresse de Dieu s’appesantira sur ces malheureux, et sa toute puissance brisera leur orgueil et leur témérité. Il se servira des ténèbres pour exterminer ces hommes impies et sectaires qui désiraient renverser la sainte Église et la détruire jusque dans ses fondements. Par leur malice audacieuse, ces hommes iniques prétendent faire descendre Dieu de son trône suprême ; mais Il se rira de leur astuce et, par un signe de sa main puissante, il punira ces perfides et ces blasphémateurs, en permettant aux puissances ténébreuses de sortir de l’enfer.D’immenses légions de démons parcourront alors le monde entier, et par les grandes ruines qu’ils causeront, ils exécuteront les ordres de la justice divine. Ces esprits mauvais s’attaqueront à tout, nuiront aux hommes, aux familles, aux immeubles, aux meubles, aux villes, aux villages, aux maisons. Rien de ce qu’ils trouveront sur la terre ne sera épargné, Dieu permettant que ces sycophantes et sectaires soient forcés de subir la cruauté des démons et punis par une mort tragique et barbare, parce qu’ils se seront soumis volontairement au pouvoir infernal, et qu’ils se seront alliés avec lui contre l’Église catholique.Afin que mon pauvre esprit fût bien pénétré de ce sentiment de la justice divine, on me montra l’horrible prison. Je vis alors s’ouvrir dans les profonds abîmes de la terre, une sombre et effrayante caverne pleine de feu et d’où sortaient une multitude de démons qui, ayant pris la forme d’hommes et de bêtes, venaient infester le monde, ne laissant partout que massacres et que ruines. Heureux les bons et véritables catholiques ! Ils auront pour eux la puissante protection des saints apôtres Pierre et Paul, qui veilleront sur eux afin qu’il ne leur soit fait aucun dommage, ni dans leurs personnes, ni dans leurs biens. Les mauvais esprits dévasteront tous les lieux où Dieu aura été outragé, blasphémé et traité d’une manière sacrilège. Ces lieux seront ruinés, anéantis et il n’en restera aucun vestige.Après ce terrible châtiment, je vis tout à coup le ciel s’éclaircir. Saint Pierre descendit de nouveau, vêtu pontificalement, accompagné par des anges qui chantaient des hymnes à sa gloire, le reconnaissant ainsi comme prince de la terre. Je vis ensuite descendre du ciel l’apôtre saint Paul qui, par ordre de Dieu, parcourut l’univers, enchaîna les démons, et les ayant amenés devant saint Pierre, celui-ci leur ordonna de rentrer dans les cavernes ténébreuses d’où ils étaient sortis.Alors parut sur la terre une belle clarté, qui annonçait la réconciliation de Dieu avec les hommes. Les anges conduisirent, devant le trône du prince des apôtres, le petit troupeau qui était resté fidèle à Jésus-Christ. Ces bons et fervents chrétiens lui présentèrent leurs hommages respectueux, et bénissant Dieu, remercièrent l’apôtre de les avoir préservés de la ruine générale, et d’avoir conservé et soutenu l’Église de Jésus-Christ, en ne permettant pas qu’elle fût entraînée par les fausses maximes du monde. Le saint choisit alors le nouveau Pontife. L’Église fut ensuite reconstituée, les ordres religieux rétablis, et les maisons des chrétiens ressemblaient aux maisons religieuses, tant étaient grands la ferveur et le zèle pour la gloire de Dieu.Ce fut de cette manière que s’accomplit, en un moment, l’éclatant triomphe de l’Église catholique. Elle était louée, estimée et vénérée de tous. Tous se donnèrent à elle en reconnaissant le Souverain Pontife pour Vicaire de Jésus-Christ”.

DEBUT 1821 Notre-Seigneur lui dit :

« Les chrétiens ne seront pas dispersés, ni Rome privée du Souverain Pontife. Je réformerai mon peuple et mon Église. J’enverrai des prêtres très zélés, j’enverrai également mon Esprit renouveler la terre ; je réformerai les Ordres religieux par le moyen de réformateurs savants et saints, et tous posséderont l’esprit de mon fils bien-aimé Ignace de Loyola. Je donnerai à mon Église un nouveau Pasteur, saint et rempli de mon esprit : par son grand zèle il réformera mon troupeau»Il m’a dit beaucoup d’autres choses à propos de ce rénouveau. De nombreux souverains soutiendront l’Église catholique et seront les vrais catholiques, en plaçant sceptres et couronnes au pied du Saint-Père, le Vicaire de Jésus-Christ. De nombreux royaumes abandonneront leurs erreurs et reviendront dans le giron de la foi catholique. Des peuples entiers se convertiront, tout en reconnaissant la foi en Jésus-Christ comme la vraie religion»

NB
La Prophétie de Jésus transmise par le Padre Pio, qui est assez connue est plutôt suspect :
car il aurait dit : “Ils prendront un soin spirituel d’anéantir tous ceux qui se moquent de moi et qui ne croiront pas à mes prophéties. “ Mais croire dans des rélévaltions privées n’est pas obligatoire !

II) A la fin des temps:

1) Ecriture Sainte :

Le chiffre Biblique est de 3 jours et demi :

a) Dans l’avenir :

Citation :
Apocalypse 11, 9 leurs cadavres demeurent exposés aux regards des peuples, des races, des langues et des nations, durant trois jours et demi, sans qu’il soit permis de les mettre au tombeau.

Apocalypse 11, 10 Les habitants de la terre s’en réjouissent et s’en félicitent ; ils échangent des présents, car ces deux prophètes leur avaient causé bien des tourments.Apocalypse 11, 11 Mais, passés les trois jours et demi, Dieu leur infusa un souffle de vie qui les remit sur pieds, au grand effroi de ceux qui les regardaient.

Citation :
Apocalypse 16:10-11 Le cinquième versa sa coupe sur le trône de la bête. Et son royaume fut couvert de ténèbres; et les hommes se mordaient la langue de douleur, et ils blasphémèrent le Dieu du ciel, à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères, et ils ne se repentirent pas de leurs oeuvres.

b) Dans le passé :

Is 13,9-13 :
« 9 Voici que vient le jour de Yahvé, implacable, l’emportement et l’ardente colère, pour réduire le pays en ruines, et en exterminer les pécheurs. 10 Car au ciel, les étoiles et Orion ne diffuseront plus leur lumière. Le soleil s’est obscurci dès son lever, la lune ne fait plus rayonner sa lumière. 11 Je vais châtier l’univers de sa méchanceté et les méchants de leur faute ; mettre fin à l’arrogance des superbes, humilier l’orgueil des tyrans.12 Je rendrai les hommes plus rares que l’or fin, les mortels plus rares que l’or d’Ophir. 13 C’est pourquoi je ferai frémir les cieux, et la terre tremblera sur ses bases, sous l’emportement de Yahvé Sabaot, le jour où s’allumera sa colère ».

Jr 4,20-31 :
« 20 On annonce désastre sur désastre: tout le pays est dévasté, d’un coup mes tentes sont détruites, mes abris, en un clin d’œil. 21 Jusques à quand verrai-je le signal, entendrai-je l’appel du cor ? – 22 C’est que mon peuple est stupide, ils ne me connaissent pas, ce sont des enfants sans réflexion, ils n’ont pas d’intelligence; ils sont sages pour faire le mal, mais ne savent pas faire le bien. 23 J’ai regardé la terre : un chaos; les cieux : leur lumière a disparu. 24 J’ai regardé les montagnes : elles tremblent, toutes les collines sont secouées. 25 J’ai regardé : plus d’hommes ; tous les oiseaux du ciel ont fui. 26 J’ai regardé : le verger est un désert, toutes ses villes sont détruites devant Yahvé, devant l’ardeur de sa colère. 27 Oui, ainsi parle Yahvé : Tout le pays sera désolé, mais je ne l’exterminerai pas totalement. 28 A cause de cela, la terre sera en deuil et le ciel, là-haut, s’assombrira ! Car j’ai parlé, j’ai décidé, je ne m’en repentirai ni n’en reviendrai. 29 Devant la clameur du cavalier et de l’archer, toute la ville est en fuite : on s’enfonce dans les taillis, on escalade les rochers; toute ville est abandonnée, plus personne n’y habite. 30 Et toi, la dévastée, que vas-tu faire ? Même si tu t’habilles de pourpre, te pares de joyaux d’or et t’agrandis les yeux à force de fard, c’est en vain que tu te fais belle ! Ceux qui étaient épris de toi te dédaignent, ils en veulent à ta vie. 31 Oui, j’entends les cris comme d’une femme en travail, c’est comme l’angoisse de celle qui accouche ; ce sont les cris de la fille de Sion qui s’essouffle et qui tend les mains : “Malheur à moi, je succombe sous les coups des meurtriers!” ».

Am 8,9-10 :
« 9 Il adviendra en ce jour-là – oracle du Seigneur Yahvé – que je ferai coucher le soleil en plein midi et que j’obscurcirai la terre en un jour de lumière. 10 Je changerai vos fêtes en deuil et tous vos chants en lamentations ; je mettrai le sac sur tous les reins et la tonsure sur toutes les têtes. J’en ferai comme un deuil de fils unique, sa fin sera comme un jour d’amertume ».

2 P 3, 8-10 :
« 8 Mais voici un point, très chers, que vous ne devez pas ignorer: c’est que devant le Seigneur, un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour. 9 Le Seigneur ne retarde pas l’accomplissement de ce qu’il a promis, comme certains l’accusent de retard, mais il use de patience envers vous, voulant que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir. 10 Il viendra, le Jour du Seigneur, comme un voleur; en ce jour, les cieux se dissiperont avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, la terre avec les oeuvres qu’elle renferme sera consumée ».

Citation :
Exode 10: 21-23 – Yahweh dit à Moïse: “Etends ta main vers le ciel, et qu’il y ait des ténèbres sur le pays d’Egypte, qu’on palpe les ténèbres.” Moïse étendit sa main vers le ciel, et il y eut d’épaisses ténèbres dans tout le pays d’Egypte, pendant trois jours. Ils ne se voyaient. pas les uns les autres, et nul ne se leva de la place où il était, pendant trois jours; mais tous les enfants d’Israël avaient de la lumière dans les lieux qu’ils habitaient.

Citation :
Sagesse 17:1-21 – Car vos jugements sont grands et difficiles à expliquer; aussi les âmes sans instruction se sont-elles égarées. Alors que les méchants s’étaient persuadés qu’ils pouvaient opprimer la nation sainte, enchaînés par les ténèbres et prisonniers d’une longue nuit, enfermés sous leur toit, ils gisaient-là, fuyant eux-mêmes votre incessante providence. Alors qu’ils imaginaient rester cachés avec leurs péchés secrets, sous le voile épais de l’oubli, ils furent dispersés, saisis d’une horrible épouvante, et effrayés par des fantômes. Les réduits où ils se renfermaient ne les préservaient pas de la crainte: des bruits effrayants retentissaient autour d’eux, et des spectres leur apparaissaient avec des visages lugubres. Il n’y avait pas de feu capable de donner de la lumière, et les flammes brillantes des astres ne pouvaient éclairer cette horrible nuit. Parfois seulement, leur apparaissait une masse de feu, allumée d’elle-même, effrayante, et, épouvantés de cette vision dont ils n’apercevaient pas la cause, ils jugeaient ces apparitions plus terribles encore. L’art dérisoire des magiciens était à bout, et leur prétention à la sagesse honteusement convaincue de fausseté. Eux qui se faisaient forts de chasser des âmes malades la terreur et le trouble, ils étaient malades eux-mêmes d’une peur ridicule. Car, quoiqu’il n’y eût rien de terrible pour les effrayer, le passage des animaux et le sifflement des serpents les terrifiaient; et ils mouraient de frayeur, se refusant à voir cet air auquel nul ne peut échapper. Car la perversité est craintive, condamnée qu’elle est par son propre témoignage; pressée par sa conscience, elle s’exagère toujours le mal. La crainte, en effet, n’est pas autre chose que l’abandon des secours qu’apporterait la réflexion. L’espérance étant moindre au fond du coeur, on s’effraie d’autant plus d’ignorer la cause de ses tourments. – Eux, pendant cette nuit d’impuissance, sortie des profondeurs du schéol impuissant, endormis du même sommeil, étaient tantôt agités par des spectres terrifiants, tantôt abattus par la défaillance de leur âme; car une épouvante subite et inattendue s’était répandue sur eux. De même tous les autres, quels qu’ils fussent, tombant là sans force, étaient retenus comme enfermés dans une prison sans verrous. Le laboureur, le berger, l’ouvrier occupé aux rudes travaux de la campagne, surpris par le fléau, étaient soumis à l’inévitable nécessité; car tous étaient liés par la même chaîne de ténèbres. Le vent qui sifflait, le chant mélodieux des oiseaux dans les rameaux épais, le bruit des eaux précipitant leur cours, le fracas des pierres qui roulaient, la course invisible des animaux bondissants, les hurlements des bêtes féroces, l’écho se répercutant dans les cavités des montagnes, tout les faisait pâmer d’effroi. Car tandis que tout l’univers était éclairé d’une lumière brillante, et se livrait sans obstacle à ses travaux, sur eux seuls s’étendait une nuit pesante, image des ténèbres qui devaient les recevoir; mais ils étaient encore plus à charge à eux-mêmes que les ténèbres.

Citation :
Livre de Zacharie 13: 8-9 – Et dans tout le pays, – oracle de Yahweh, – les deux tiers seront exterminés, périront, et l’autre tiers y sera laissé. Je ferai entrer ce tiers dans le feu et je l’épurerai comme on épure l’argent, je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Lui, il invoquera mon nom, et moi je l’exaucerai. Je dirai: ” C’est mon peuple!” Et il dira:”Yahweh est mon Dieu!”

Citation :
Mathieu 27:45 – Depuis la sixième heure jusqu’à la neuvième, il se fit des ténèbres sur toute la terre.

Citation :
Marc 15:33 – La sixième heure arrivée, il se fit des ténèbres sur la terre entière jusqu’à la neuvième heure.

Citation :
Luc 23:44 – Il était alors environ la sixième heure, et il se fit des ténèbres sur la terre entière jusqu’à la neuvième heure

Mt 24,29 :
« 29 “Aussitôt après la tribulation de ces jours-là, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées ». 

Lc 21,25-28 :
« 25 Et il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur la terre, les nations seront dans l’angoisse, inquiètes du fracas de la mer et des flots ;26 des hommes défailliront de frayeur, dans l’attente de ce qui menace le monde habité, car les puissances des cieux seront ébranlées. 27 Et alors on verra le Fils de l’homme venant dans une nuée avec puissance et grande gloire. 28 Quand cela commencera d’arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance est proche ».

Deo gratias !

Comments are closed.